X-CubeSat

XCubeSat est un nano-satellites développé dans le cadre du projet international QB50 porté par le laboratoire Belge Von Karman Institute for Fluid Dynamics. Dans ce cadre, Il est équipé de l’instrument FIPEX (phi – Probe – Experiment, développé par l’Université de Dresde) qui mesure la densité d’oxygène sur la durée de vie des satellites en orbite basse.

Il s’agit, avec SpaceCube (Mines ParisTech), des 2 premiers double-CubeSats (10 x10x 22,7 cm) français mis en orbite, et ils l’ont été depuis la Station Spatiale Internationale.

x-cubesat-le-projet-de-satellite-tudiant-de-lecole-polytechnique-crdit-photographique---co

Ces deux cubesats ont été développés en synergie entre les 2 écoles afin d’optimiser les efforts. Plus de 70 étudiants de l’école des Mines de Paris et 10 étudiants de BTS ont contribué au développement de SpaceCube. Plus de 80 étudiants de l’École polytechnique ont contribué au développement d’XCubesat.

bpc_janus_xcubesat-ait.png

Un étudiant réalisant l'intération et les tests d'X-CubeSat

bpc_janus_xcubesat-etudiants-polytechnique.png

La promotion X2012 pendant la revue de définition d'X-cubeSat, avec à droite Alain Gaboriot (CNES), Gérard Auvray (Thales), Malik Monsourt (LPP) et Alexis Jeandet (LPP)

Les 2 modèles de vol, après avoir passé avec succès les essais d’environnements (vibrations et vide thermique à la PIT de l’Université de Versailles Saint Quentin) ont été livrés chez ISIS (Hollande) en septembre 2016 pour tests finaux et intégration dans leur dispositif de déploiement Nanoracks.

deployment_X-cubesat.gif

CubeSat a transmis des télémesures à partir de sa mise en orbite. Puis après environ 1 an et 9 mois de fonctionnement en orbite, XCubeSat est rentré dans l’atmosphère le 4 février 2019. SpaceCube a émis le signal UHF de télémesure, mais peu de données ont été analysées du fait d’un signal radiofréquence bruité. Spacecube est rentré dans l’atmosphère début mars 2019.

Plus d’information sur l’exploitiation des données sur cette page.